Vitraux de l’église Saint-Jacques à Pau


Vitrail de l'église St Jacques à Pau, avant restauration

 

La restauration de 51 vitraux

Une souscription publique à l’initiative de la Fondation du Patrimoine

 

L’église Saint-Jacques est l’une des premières paroisses créée après la Révolution dont la construction s’inscrit dans une rivalité des paroisses et une forte émulation architecturale. Monument fragilisé par le temps, l’église Saint-Jacques n’en demeure pas moins un édifice ambitieux et prestigieux du centre-ville palois. Les conditions particulières de construction ont eu des conséquences sur la qualité de l’ouvrage. Ainsi en 2000, les flèches ont été déposées et un diagnostic complet du bâtiment a été réalisé. Par la suite, la Ville de Pau s’est engagée à reconstruire les flèches, à pallier aux problèmes d’infiltrations et à mettre l’édifice aux normes d’accessibilité. Le montant des travaux s’élève à 1 700 000 € HT (2 033 200 € TTC). Outre son architecture, oeuvre de Loupot, l’édifice de style néo-gothique, abrite des objets sacrés et des décors remarquables des artistes J. Castaing, Morriset, et Decrep. Les 54 vitraux de l’église sont l’ouvrage des ateliers Mauméjean et Thibaud. Entre 1860 et 1950, cette célèbre dynastie a exporté son savoir-faire de Pau à New-York en passant par Madrid et Mexico.

 

Cette souscription a pour but de recueillir des dons afin de financer la restauration de 51 des 54 vitraux Mauméjean dont le coût est estimé à 102 808 € HT (tranche conditionnelles des travaux). La Ville de Pau, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine, propose aux entreprises et aux particuliers, désireux de s’impliquer dans la sauvegarde du patrimoine, de s’associer à la restauration de ces vitraux, véritable témoignage du talent des Mauméjean.

 

Photographie de D. Guilhamassé